Catégories
Non classé

Bilan de l’étude d’impact lié à la crise sanitaire et à l’arrêt de l’activité dans les secteurs culturels

Cette enquête a été menée par la diffusion d’un questionnaire destiné aux artistes et techniciens relevant des annexes 8 et 10 de l’assurance chômage ainsi qu’aux salariés intermittents du spectacle n’ayant pas encore ouvert de droits à indemnisation.

Cette enquête, limitée à la région Paca, a reçu 278 réponses du 7 mai 2020 au 17 juin 2020. Les personnes ayant répondu sont des salarié·e·s du spectacle vivant, de l’événementiel, de la télévision et du cinéma.

L’objet de cette enquête était de mesurer :

– L’impact de la crise sur la situation professionnelle et personnelle des salariés – La perte de revenus immédiate et future

– L’efficacité des mesures gouvernementales sur la situation des intermittents du spectacle.


Aussi, les salariés déjà indemnisés et ceux en attente d’ouverture de droits à indemnisation pouvaient exprimer leurs attentes en matière de mesures gouvernementales aptes à répondre à la précarité de leur situation.


Bilan : Il apparaît que l’immense majorité (99%) des personnes interrogées sont lourdement impactées par l’interdiction d’exercer leur profession . En moyenne, les professionnels auront perdu 400 heures de travail du 15 mars au 15 Septembre 2020, ce qui représente plus de la moitié des heures travaillées habituellement .

Cette perte d’heures met en péril le renouvellement ou l’obtention d’une ouverture de droit à indemnisation pour 67 % des personnes interrogées. 65 % estiment que cette situation a un impact grave sur leur vie personnelle d’autant plus que 74 % d’entre eux n’ont aucune perspective d’emploi avant le 15 Septembre 2020.

Seulement 18 % des salariés ont pu bénéficier de l’activité partielle et seuls 8 % pensent que cette solution est satisfaisante puisqu’elle aura pour conséquence une perte de revenus importante sur l’année 2020.

Les mesures gouvernementales prises avant l’annonce de l’année blanche par E. Macron ne sont pas de nature à compenser l’impact de la crise pour 64 % des personnes interrogées. 10 % des personnes ayant répondu au questionnaire ne sont pas indemnisés par Pôle emploi et voit leur situation, déjà précaire, relever de l’urgence absolue : Pas d’indemnisation, interdiction de travailler, pas d’activité partielle. Leurs revendications portent dans la grande majorité sur un abaissement significatif du nombre d’heures à cumuler pour accéder à une indemnisation au titre des annexes 8 et 10.


Quatre grands axes apparaissent clairement dans les réponses à la question relative aux mesures devant être prise par le gouvernement pour envisager un avenir professionnel plus serein :

– L’année blanche non soumise à conditions

– L’abaissement du seuil des 507 heures pour l’accès à l’indemnisation chômage pour les primoentrant.

-La création d’un revenu universel.

– Une refonte générale de la politique culturelle du pays.

– Une aide significative aux structures culturelles et un accompagnement plus soutenu aux compagnies de théâtre.
Cette enquête confirme les revendications portées par Sud culture , et le bilan de cette étude d’impact doit servir les attentes et les intérêts des salariés du secteurs culturel.
L’annonce de Macron sur la promesse d’une année blanche jusqu’au 31 Aout 2021 a pu en rassurer certains quant au désastre qui leur était annoncé. En revanche, beaucoup de personnes sont laissés au bord de la route et notamment les travailleurs non indemnisés pour qui la mesure de prolongement des droits à indemnisation jusqu’au 31 Aout 2021 n’aura aucun effet.

Sud culture revendique

-l’abaissement du seuil d’ouverture des droits pour tous les salariés ne bénéficiant pas encore de l’indemnisation au titre des annexes 8 et 10

– le renouvellement automatique pour les femmes sortant de leur congé maternité

– la prise en compte de tous les arrêts maladie, une refonte générale de la politique culturelle.

Une concertation syndicats /gouvernement doit naître aujourd’hui pour répondre à l’urgence de la situation des plus précaires. La solidarité entre travailleurs est plus qu’urgente !

* N= nombre total de participant·e·s

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 − 16 =